L’impact du vent, du froid et de l’humidité sur notre santé

Découvrez dans cet article l’impact des énergies climatiques sur notre santé. Quel est leur rôle dans nos futurs problèmes de santé et comment s’en protéger ? Pour écouter le podcast cliquez ici.

Afin de mieux vous faire comprendre l’impact de ces énergies sur notre organisme, j’ai décidé d’écrire cet article.

Lorsque quelqu’un vous dit qu’il a attrapé froid, il a tout simplement eu affaire à l’une de ces énergies. On les compte au nombre de six : le vent, le froid, la canicule, l’humidité, la sécheresse et le feu. 

Ces six énergies sont présentes naturellement dans notre environnement lors des différentes saisons d’une année, dans cette situation on parle des six énergies. C’est quand elles deviennent excessives ou inhabituelles comme lorsque les températures au printemps descendent au lieu de monter que l’on va parler d’énergie perverse.

Sous l’action de ces énergies climatiques perverses, tout le monde ne tombera pas forcément malade, certaines personnes ont la capacité de s’adapter à ces changements climatiques. Cela est en rapport direct avec leur énergie vitale.

Si celle-ci est forte alors le corps aura de bonnes ressources afin de se prémunir contre ces agressions extérieures.

Si celle-ci est faible alors même sans changement climatique excessif, la personne va développer des symptômes. Vous avez surement autour de vous des gens qui ne supportent pas le moindre courant d’air, vous savez maintenant pourquoi ils ne les supportent pas.

Le vent : le plus changeant de tous

Le vent est une énergie perverse yang, il est présent plus particulièrement au printemps. Il a tendance à s’attaquer à notre peau et aux parties supérieures de notre corps tel que la tête.

Le vent va perturber l’ouverture et la fermeture des pores de notre peau. Lorsqu’ils sont trop ouverts, on aura tendance à ressentir de la frilosité, lorsqu’ils seront excessivement fermés alors on aura tendance à ressentir des sensations de chaleur et de l’agitation. C’est pour cela que lorsque votre rhume est dû à une attaque de vent vous pourrez ressentir ces différents symptômes.

Il y a aussi la particularité de se déplacer facilement. Lorsque le vent est en cause dans une maladie la personne va se plaindre de douleurs qui bougent dans le corps, un jour c’est le genou gauche ensuite c’est le droit…

Dans le cas d’une attaque de vent, on observe aussi une évolution imprévisible et rapide des symptômes qui peuvent apparaître n’importe où sur le corps, comme dans certaines maladies de peau.

Le vent en général ne se déplace pas seul, il va servir de guide aux autres énergies perverses. Il va facilement s’associer avec le froid, la sécheresse, l’humidité et la chaleur. Par exemple, lorsque c’est le vent froid qui est en cause pour des douleurs articulaires, ces douleurs auront tendance à s’accentuer avec le froid et s’améliorer avec la chaleur. Si c’est du vent accompagné de chaleur, alors il y aura plutôt des douleurs articulaires avec des articulations chaudes gonflées et rouges.

Le froid :  Blesse facilement l’énergie yang.

Le froid est une énergie perverse à laquelle il faut apporter beaucoup d’attention. Il a tendance à très facilement affaiblir notre énergie vitale. Ce n’est pas pour rien qu’un des textes majeurs de la médecine chinoise s’appelle « Le traité des blessures dues au froid ».

Le froid est prédominant durant l’hiver, mais il peut aussi s’observer durant toutes les saisons lorsque les températures baissent mais aussi à cause de la climatisation.

Si en plein été les températures sont basses, il faut s’habiller en conséquence et abandonner votre short et vos tongs. Sans quoi vous aurez tôt ou tard à subir les effets néfastes du froid. Marcher sous la pluie ou s’exposer au vent après avoir transpiré est aussi une très bonne occasion de donner au froid la possibilité de venir perturber le fonctionnement de votre organisme.

Après avoir subi les effets du froid, des symptômes tels que des douleurs au niveau de la tête, mais aussi des douleurs articulaires, des sensations de chaleur avec frilosité, ainsi que des écoulements nasaux de mucosités claires vont apparaitre.

Le froid peut aussi perturber la fonction de vos organes internes. Par exemple lorsque vous avez pris un coup de froid et qu’ensuite vous avez une sensation de froid au niveau de l’abdomen qui s’accompagne d’une perte d’appétit, cela est surement dû au froid. Vous pourrez améliorer ces symptômes simplement en utilisant la chaleur : Soit en buvant quelque chose de chaud ou en mettant une bouillotte sur votre ventre au niveau de l’estomac.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Découvrir la médecine chinoise, interview avec Phong Nguyen

Le pervers froid est de nature yin, le yin en excès produit du froid. L’énergie yang peut en temps normal contrôler l’énergie yin. Mais si cette dernière est trop importante, elle va blesser l’énergie yang, qui à son tour ne pourra plus contrôler l’énergie yin. Si par exemple c’est l’énergie yang des reins qui est attaquée par le froid alors cela va produire une sensation de froid et des douleurs au niveau des lombes, des urines fréquentes et abondantes et une sensation de froid au niveau des quatre membres.

Le froid a aussi tendance à faire coaguler et bloquer la circulation de l’énergie et du sang. Si l’énergie et le sang ne circulent pas alors cela va avoir tendance à provoquer de la douleur. C’est pour cela que l’on observe souvent de la douleur chez des patients atteints de froid.

Le froid va avoir tendance à produire une contraction du mouvement de l’énergie qui va se répercuter sur les tissus du corps et notamment les pores de la peau qui vont se fermer sous l’action du froid. Dans cette situation, il sera possible d’observer des symptômes tels que de la frilosité avec sensation de chaleur, sans transpiration.

Les articulations sont particulièrement fragiles face au froid si elles ne sont pas correctement protégées. A long terme l’action du froid sur celles-ci va provoquer des contractions au niveau des tendons et ainsi empêcher les articulations de se fléchir ou de s’étendre correctement en plus de douleur.

La canicule : Consomme l’énergie et blesse les liquides

La canicule est à l’opposé du froid, elle est de nature yang et particulièrement présente en été, lorsque la canicule nous blesse, on peut observer de nombreux symptômes yang, une température élevée, de l’agitation avec un teint plutôt rouge.

Lorsque le froid blesse l’énergie yang, cela va provoquer des contractions et un mouvement de fermeture, pour la canicule c’est le contraire, elle va blesser l’énergie yin et ses liquides physiologiques. Cela va participer à une excrétion trop importante de liquide. C’est ce que l’on observe couramment en été, il est normal de transpirer, mais lorsque les températures sont vraiment trop élevées, cette transpiration va devenir trop excessive et engendrer une insuffisance au niveau des liquides physiologiques qui vont provoquer des symptômes comme une sensation de soif, des urines jaunes courtes et peu nombreuses. Lorsqu’une trop grande quantité de liquide est perdue, l’énergie va suivre ces mêmes liquides vers l’extérieur et petit à petit s’épuiser.

La canicule se mêle facilement avec l’humidité. Lorsqu’il pleut et qu’en plus il fait très chaud, l’humidité va se mêler à la chaleur caniculaire pour perturber le bon fonctionnement de notre organisme. On peut facilement observer chez les gens atteints par cette chaleur humide une certaine lassitude et fatigue au niveau des quatre membres, de l’oppression, des nausées ainsi que des selles pâteuses non moulées et collantes.

L’humidité : de nature lourde et impure

L’humidité est en relation avec le prolongement de l’été. Durant cette période la chaleur au-dessus de la terre est très forte, cette chaleur va faire monter l’eau qui se trouve sous terre et produire de l’humidité, cela va engendrer un air lourd et humide.

Pour l’humidité, il existe aussi cette notion d’humidité extérieure et d’humidité interne. Par exemple, marcher sous la pluie est un très bon moyen de subir les méfaits de l’humidité extérieure.

A l’intérieur, l’humidité va perturber les fonctions de la rate. En effet la rate joue un rôle majeur dans la régulation du métabolisme des liquides. Lorsque cette fonction est forte, la rate pourra transporter et transformer l’humidité interne du corps afin qu’elle ne puisse pas nous nuire. Dans le cas contraire, cette humidité va s’accumuler et produire des stagnations. On pourra observer alors des symptômes tels que des diarrhées, des urines peu abondantes et peu fréquentes, des œdèmes.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Les différentes méthodes d’écriture dans le Shanghan Lun

Sur le long terme, l’humidité qui vient de l’extérieur va mettre en difficulté les fonctions de la rate et engendrer son mauvais fonctionnement.

La nature lourde de l’humidité signifie que lorsque vous êtes touchés par cette énergie perverse, on peut observer des symptômes comme une impression de lourdeur au niveau de la tête , du corps et des quatre membres avec une sensation de courbatures.

L’humidité est une sécrétion impure

Lorsqu’elle se trouve dans notre corps, on peut facilement l’observer sur le visage, lorsqu’il est gras, collant ou lorsque les sécrétions des yeux sont trop importantes, que les selles sont molle avec un mélange de glaire et de sang, que les urines sont troubles, lorsqu’il y a présence de pertes blanches en abondance, elle peut aussi provoquer certaines maladies de peau.

Tous ces symptômes viennent de la nature impure de l’humidité, le moyen le plus simple de savoir si l’humidité est excessive dans votre corps est de regarder votre langue, si l’enduit de votre langue est épais alors c’est le signe de la présence d’humidité dans votre corps.

L’humidité est un dérivé de l’eau, de nature yin. Les pervers yin comme le froid blessent facilement l’énergie yang, ils peuvent perturber le mouvement de l’énergie. Le corps après avoir été attaqué par une énergie perverse humide va en fonction de la partie affectée occasionner certains blocages. Si l’humidité se trouve au niveau des organes, des viscères ou des méridiens alors cela va perturber la circulation de l’énergie et en particulier ses mouvements de montée et de descente.

Lorsque c’est la tête qui est touchée alors il y aura des maux de tête avec sensation de lourdeur. Si c’est la poitrine alors ce sera de l’oppression et une sensation de plénitude au niveau de l’estomac. Si c’est au niveau des articulations alors il y aura des difficultés de mouvement, de la douleur et des sensations de lourdeur.

L’humidité est comme l’eau elle a tendance à descendre, on l’observera plutôt dans les parties basses du corps cela pourrait engendrer des pertes blanches, des diarrhées chroniques et des problèmes en rapport avec le système urinaire.

La sécheresse : celle qui blesse le plus facilement les poumons.

La sécheresse est surtout observée en automne lorsqu’il pleut moins et que l’humidité se fait plus rare dans l’air.

Au début de l’automne, la sécheresse se mêle facilement au reste de chaleur de l’été. Durant cette période, on pourra observer des symptômes comme de la toux avec des mucosités jaunes (signe de la chaleur) très collantes (signe de la sécheresse) , difficiles à expectorer, des sensations de chaleur et la bouche sèche.

Plus tard dans l’automne, la sécheresse va se mêler au froid qui annonce l’arrivée de l’hiver. À ce moment-là, on observera plutôt des symptômes comme de la toux, des mucosités blanches (signe du froid froid) et collantes, une légère sensation de chaleur et une frilosité importante avec une sensation de soif.

La sécheresse va facilement consumer les liquides physiologiques du corps, cela se manifestera lorsque vous aurez la bouche et le nez sec, la peau gercée est sans lustre. Les urines seront peu abondantes et peu fréquentes et les selles plutôt sèches.

Les poumons ainsi que tout l’appareil respiratoire ont besoin d’humidité pour assurer leurs fonctions. Ils détestent donc la sécheresse. Lorsque l’air que l’on respire est trop sec, cela va blesser directement les liquides des poumons et provoquer une toux sèche sans mucosité ou avec des mucosités très collantes pouvant être accompagnées de sang, dans les cas plus importants cela peut aller jusqu’à provoquer de l’essoufflement et des douleurs thoraciques.

Le feu

Lorsque le yang est trop abondant, cela engendre du feu, le feu est l’expression de la chaleur extrême.

La chaleur et le feu peuvent paraitre semblables, mais il existe une différence importante. La chaleur vient souvent de l’extérieur par exemple avec du vent chaleur, de l’humidité chaleur….

Le feu lui vient plutôt de l’intérieur du corps comme lorsque le feu du cœur s’embrase ou que le feu du foie est trop abondant.

De ces deux différences, on peut conclure que les attaques extérieures viennent souvent du pervers chaleur, les attaques intérieures viennent souvent du fait d’une trop grande abondance de l’énergie yang des organes ou des viscères qui produit du feu.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  La signification du Yin/Yang

Le feu est de nature yang, toutes les maladies issues de la chaleur du feu auront ses mêmes caractéristiques naturelles qui sont de s’embraser et de s’élever vers le haut comme lorsqu’un patient souffre d’une fièvre très élevée, d’une soif excessive, avec de la transpiration.

En s’enflammant vers le haut, le feu va pouvoir aussi perturber l’esprit, en provoquant de l’agitation, des insomnies, des troubles de l’esprit, des paroles incohérentes comme lors de fièvre très élevée qui dure.

Le feu comme la sécheresse vont blesser les liquides du corps. On pourra souvent observer les signes de sa présence sur le haut du corps, lorsqu’il y a une soif importante, la gorge sèche, mais aussi lorsque les urines sont très colorées et que les selles sont sèches. Tous ces signes peuvent être la preuve d’un assèchement des liquides par le feu.

Le feu va comme le froid agir sur le sang. Mais lui aura tendance à accélérer la circulation et provoquer des hémorragies au niveau des gencives, du nez…

Conclusion

Comme vous pouvez le constater, toutes ces énergies perverses ne sont pas anodines et peuvent avoir un impact direct sur notre corps. Lorsqu’une de ces énergies est présente en quantité trop importante, cela va d’abord plus facilement impacter les personnes fragiles. Pour les personnes dont le capital énergétique est bon, même si elles n’auront pas à souffrir directement de ces énergies perverses, elles auront tôt ou tard à en subir les conséquences si l’exposition à ces énergies est fréquente.

Le corps peu plus ou moins s’adapter aux énergies perverses qui se trouve dans notre environnement et cela grâce à plusieurs choses :

Votre façon de vous habiller

Ne vous laissez plus surprendre par les aléas du temps, soyez prévoyant. Avoir des vêtements adaptés au climat, c’est ce qui doit constituer votre première barrière de protection. Cela va aider votre corps à se prémunir des agressions venant de l’extérieur.

L’alimentation

Ce qui vit et pousse dans votre environnement direct a des propriétés qui vont vous protéger contre les énergies perverses dominantes de votre région. Si vous vivez dans un milieu où il y a beaucoup de vent ou que le climat est très humide, vous trouverez sans doute des plantes qui vous protégeront de ces agressions et vous aideront à vous adapter à ce climat.

Dans les endroits frais, vous trouverez des aliments aux propriétés plutôt chaudes et dans les régions chaudes des aliments plutôt rafraîchissants. Pour cela, il est important de faire son jardin et de privilégier les choses qui poussent naturellement dans notre région.

Respecter certaines habitudes

Gardez certains repères concernant les horaires du lever et du coucher, c’est valable aussi pour l’heure à laquelle vous prenez vos repas. Les fonctions de votre corps ont besoin de ces repères afin de fonctionner correctement et vous rendre fort face aux agressions extérieures, si ces repères sont absents ces fonctions seront affaiblies.

Souvenez-vous de la dernière fois où vous êtes partis en vacances. Ces périodes sont en général très agréables mais pleines de bouleversements pour votre corps, vous ne mangez plus comme d’habitude, vous ne dormez plus aux mêmes heures et vos vêtements sont eux aussi en général différents.

Vous est-il déjà arrivé de tomber malade en rentrant de vacances vous ou vos enfants ? Si c’est le cas, maintenant que vous connaissez les différents effets que les énergies climatiques peuvent avoir sur notre corps. En avez-vous reconnu une en particulier ? Le vent froid d’une climatisation par exemple ?

Avec cet article, mon objectif était avant tout de vous sensibiliser au fait  que les maladies n’arrivent pas toutes seules, nous en sommes souvent en partie responsables. Je vous invite donc à en prendre conscience et à mettre en place certaines habitudes afin de vous prévenir de ces énergies climatiques.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager.

7 commentaires sur “L’impact du vent, du froid et de l’humidité sur notre santé”

  1. Bonjour Florian;
    Merci pour cet article, et toutes ces précisions. Je me posais une question en lisant ton article. Tu le sais peut-être mais je parle très souvent de Jeûne sur mon blog. Et cette question sur les différents impacts des éléments sur la santé. Cela m’a permis de mettre plus de mots sur ces sensations pour les personnes que j’accompagne Merci.
    Par contre je trouve cela dommage que tu n’abordes pas le temps d’exposition qui me semble importante. Car on ne ressent pas forcement la même chose quand on est exposé au froid pendant quelques minutes et quelques heures. J’en courage souvent de se mettre au froids quelques minutes pour habituer le corps et favoriser le renforcement. C’est la loi de l’hormèse. Je parle aussi bcp de jeûne sec et comment le corps fabrique de l’eau à l’aide de ses graisses et donc est en capacité de lutter contre la sècheresse. Mais peut-être que c’est un sujet que tu aborderas dans un autre article ? Merci encore pour tous ces partages 🙂

    1. Bonjour Gabriel, concernant le temps d’exposition il n’y a de temps standard, il est différent chez chaque personne. Cela est dû en partie à l’abondance ou à l’insuffisance de notre énergie vitale. D’une manière générale, le froid n’est pas bon pour le fonctionnement de notre organisme. Il est possible de s’y exposer mais toujours avec les vêtements appropriés. En veillant à ce que les mains et les pieds restent chaud durant l’exposition, il est possible de faire une adaptation au froid positive et bénéfique pour notre organisme. Concernant le jeûne, cela mériterait en effet un article dans les semaines à venir. Bonne journée

  2. Quelle plume ! Incroyable d’être aussi créatif sur un sujet aussi original. Tes articles sont complets et bien argumentés (sourcés). D’où te vient cette attirance pour la culture asiatique ? Merci en tous cas

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *