L’influence de nos habitudes alimentaires sur notre longévité

Si les sages qui sont décrits dans le Huangdi Neijing pouvaient vieillir en bonne santé c’est parce qu’ils savaient faire preuve d’une certaine modération dans leur alimentation (liquide et solide) et mangeaient à des horaires réguliers.

On pourrait avoir tendance à croire qu’il n’y a rien de plus naturel que de boire et manger tout ce qui nous entoure sans modération, mais malheureusement ce n’est pas le cas. Comme pour toutes choses il faut savoir se contenir. Sans céder aux désirs qui pourraient facilement nous faire finir une tablette de chocolat alors qu’à l’origine nous n’en voulions qu’un carré.

Les taoïstes eux choisissent la voie du milieu ils ne préconisent ni de se laisser aller dans ses désirs ni de les étouffer, il faut choisir ce qui se trouve entre ces deux états.

En ce qui concerne les boissons, combien de personnes se forcent à boire de l’eau chaque jour ? Est-ce vraiment utile ? Quelqu’un en bonne santé devrait boire quand il a soif et manger quand il a faim.

Pour ces personnes qui sont donc en accord avec le rythme du ciel et de la terre, la faim devrait se faire sentir entre 7H et 9H, entre 11H et 13H et entre 19H et 21H heure le soir, cela est en rapport direct avec notre circulation énergétique.

Les horaires dont je vous parle font bien-sûr référence à l’heure solaire, au moment où j’écris ce post le décalage entre l’heure solaire et l’heure légale est de plus d’une heure trente, cet écart n’est pas fixe et varie plus ou moins durant toute l’année. C’est lorsque nous sommes à l’heure d’hiver que l’heure légale colle au plus près de l’heure solaire.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Rester en bonne santé durant le printemps

Quelqu’un dont l’équilibre énergétique est perturbé aura tendance à avoir faim n’importe quand, c’est un signe, une information que nous donne notre corps. Il faut la prendre en compte, malheureusement pour beaucoup, se lever en pleine nuit pour manger des aliments froids chauds ou plutôt piquants, sucrés, salés est anodin.

En médecine chinoise ce sont des informations importantes.

Nous verrons plus tard que les boissons froides blessent les poumons, il est possible d’en boire de temps en temps, mais en le faisant chaque jour comme la plupart des étudiants dans les cantines aujourd’hui cela ne peut que poser problème. Cela va obligatoirement affaiblir l’énergie des poumons et ainsi produire des symptômes voire des maladies chez les personnes fragiles.

Durant mon adolescence, j’ai souvent eu des maux de gorge, comme beaucoup depuis le collège j’avais droit à de l’eau bien froide aux moments de chaque repas, de l’eau bien froide du robinet à chaque pause et même de temps en temps une petite canette de soda encore une fois bien fraîche.

C’est pendant mes premières années d’études en Chine que j’ai pu réaliser que tout cela n’était que de mauvaises habitudes. Durant les mois d’hiver il faisait extrêmement froid, je vivais en manteau avec un sous pantalon comme tout le monde là-bas.

Je n’arrivais plus à me débarrasser de ces maux de gorge, de cette toux.

À cette époque je buvais de l’eau en bouteille, celle-ci était à la température de la pièce donc plutôt froide, c’est dans ces conditions que j’ai commencé à boire de l’eau chaude comme tous les Chinois qui m’entouraient, à partir de ce moment, peu importe les températures extérieures je n’ai plus souffert de problèmes de gorge.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :  Coronavirus : comment choisit-il ses cibles ?

Tous les déséquilibres d’ordre alimentaire ont une signification en médecine chinoise. Pour chacun de ces déséquilibres aussi anodins qu’il puisse paraître la médecine chinoise a une solution.

4 commentaires sur “L’influence de nos habitudes alimentaires sur notre longévité”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *