Coronavirus : comment choisit-il ses cibles ?

Coronavirus : comment choisit-il ses cibles ?

Dans cet article, je vais tenter de vous expliquer pourquoi ce sont les personnes âgées qui sont le plus à risque et pourquoi les plus jeunes peuvent aussi dans certains cas souffrir des conséquences de ce virus. Pour écouter le podcast cliquez ici.

Quels points communs partagent le diabète, l’hypertension, les problèmes cardiaques avec les pires effets du coronavirus ?

Ces diverses pathologies associées au coronavirus sont-elles vraiment responsables d’une mortalité plus élevée chez nos anciens ? Toutes ces pathologies vont avoir la possibilité de se développer chez l’homme grâce à un facteur qu’elles ont toutes en commun : l’insuffisance d’énergie vitale.

Avec l’âge, le niveau d’énergie de chaque personne décline plus ou moins rapidement en fonction de certains facteurs. Cette énergie vitale que l’on entretient durant toute une vie est à l’image du soleil. Le lever du soleil correspond à notre naissance, notre énergie vitale, à ce moment-là, est forte et augmente sans cesse jusqu’à l’âge de 28 ans pour les femmes et 32 pour les hommes. A cet âge, il est déjà midi et le soleil, comme nous le savons tous, va commencer à décliner. En fonction de l’énergie vitale qui nous a été léguée par nos parents à la naissance, de notre hygiène de vie, des excès climatiques et émotionnels, la fin de l’après-midi sera plus ou moins ensoleillée. Le déclin progressif de cette énergie va ainsi amener certaines personnes à développer des maladies chroniques.

Prenons l’exemple d’une maison abandonnée, chacun d’entre nous y est déjà rentré. La première impression que nous ressentons, c’est l’humidité, l’odeur de moisi. Même en la nettoyant soigneusement durant toute une après-midi avec les meilleurs produits d’entretien, il manquera toujours quelque chose. Ce qui manque dans cette maison, c’est de la vie, de la chaleur, l’équivalent de notre énergie vitale. Allumez donc la cheminée et vous verrez que toute cette humidité, cette odeur de moisi disparaîtra, la vie pourra alors renaître dans cette maison. La médecine chinoise a un excellent moyen de rallumer notre cheminée interne et ainsi chasser certains des nuages qui peuvent cacher le soleil durant notre vie, cela s’appelle la moxibustion. J’aurai l’occasion de vous en parler dans de futurs articles.

L’impact du coronavirus chez les moins de 60 ans :

Il existe une deuxième catégorie de personnes touchées par le coronavirus, ce sont les moins de 60 ans. Même si pour la plupart d’entre nous, cela passera comme un simple rhume, certaines personnes, mêmes jeunes, souffriront de complications plus ou moins graves. Cela dépendra en partie de notre énergie vitale, mais pas seulement. C’est aussi une question d’environnement.

Coronavirus : comment choisit-il ses cibles ?

Je ne vous parlerai pas ici de l’environnement énergétique de l’année 2020 qui a permis à ce virus de se développer mais plutôt de notre environnement intérieur. Parfois, même si notre énergie vitale est forte, elle n’est pas utilisée correctement à l’intérieur de notre organisme. Cela va ainsi créer certains déséquilibres et changer l’environnement intérieur de notre organisme. La température de notre corps ne doit être ni trop chaude ni trop froide. Cette température garantit l’équilibre des fonctions de notre organisme. Prenons l’exemple de vos intestins. La température à l’intérieur va jouer un rôle essentiel au niveau de tous les micro-organismes qui s’y développent. Lorsqu’il y fait trop chaud, cela va favoriser une population de micro-organismes qui se plaisent dans ce milieu chaud. S’il y fait trop froid, ce sera alors une autre population qui y sera favorisée. Ces excès ou ces insuffisances vont provoquer certains déséquilibres et entraîner des problèmes de constipation ou de diarrhées, par exemple. Dans certains, cas il est possible de réguler cette température tout simplement grâce à certains changements alimentaires, mais aussi grâce à l’acupuncture et la pharmacopée chinoise.

Pour les micro-organismes qui viennent de l’extérieur, c’est exactement la même chose. Qu’ils rentrent par le nez ou par la bouche, si votre environnement intérieur est propice à leur développement, alors ils risquent de s’installer pour de bon et produire tout un tas de symptômes chez nous.

C’est aussi pour ça que vous ne verrez jamais d’arbres pousser dans le désert, là aussi c’est une question d’environnement. Ce que nous pouvons observer à l’extérieur est soumis aux mêmes lois qui régissent le fonctionnement intérieur de notre organisme.

C’est donc cet environnent intérieur qui va pouvoir influencer le développement de certains symptômes de façon plus ou moins prononcée chez les personnes plus jeunes.

Une bonne alimentation, une hygiène de vie en accord avec notre constitution physique, l’équilibre de nos émotions, une bonne gestion de notre fatigue intellectuelle, physique et sexuelle a une action directe sur notre environnement interne. Je vais essayer, par l’intermédiaire de ce blog de continuer de vous donner les bonnes informations concernant ces différents sujets.

La place de l’émotionnel :

L’émotionnel a dans ce genre de situation une grande importance sur notre santé, l’angoisse, la peur, l’anxiété et toutes les émotions en excès peuvent avoir un impact direct sur les mouvements de l’énergie de nos différents organes. L’objectif de tout homme devrait être celui de maintenir un esprit calme et apaisé. L’un des meilleurs moyens de renforcer cette solidité de l’esprit est de pratiquer la méditation chaque jour. Pratiquer sur le long terme, vous aidera à gérer correctement les informations qui vous arrivent de l’extérieur, tout en gardant un certain équilibre intérieur.

La solution pour ne pas tomber malade :

Vous faites sûrement partie, comme moi, d’une génération qui n’a jamais connu la guerre, jamais eu à souffrir de la faim, nous arrivons aujourd’hui dans une situation qui certes n’a pas grand-chose à voir avec ces deux exemples, mais qui va peut-être, pour la première fois nous mettre en difficulté. L’un des meilleurs moyens d’éviter les effets de ce virus, c’est de ne pas le rencontrer. Les Chinois, en confinant chez eux des millions de personnes depuis plusieurs semaines, ont pu parvenir à atténuer et à, petit à petit, endiguer cette épidémie. Cette décision a certainement sauvé beaucoup de vies humaines. Cette solution fonctionne, mais elle peut coûter très cher à l’économie de tout un pays, tout en bouleversant notre vie quotidienne. Les décisions que nous prendrons collectivement et individuellement dans les jours à venir auront un impact direct sur l’évolution de cette épidémie. Espérons que nous saurons faire les bons choix.

Si vous avez aimé cet article n’hésitez pas à le partager.

3 commentaires sur “Coronavirus : comment choisit-il ses cibles ?”

  1. Merci pour cet article plein de sagesse.
    Pour ma part, je me sens sereine.
    Je suis infirmière et le message que je souhaite vraiment faire passer est celui-ci :
    Accueillez la situation avec sérénité, mais sérieux.

    J’ai hâte de découvrir les autres conseils. Car j’ai en revanche du travail à faire en ce qui concerne l’équilibre de mes énergies. Merci de nous inspirer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *