Qui est l’empereur Jaune?

Le Huangdi Neijing est le plus ancien trésor découvert à ce jour dans le monde de la médecine chinoise. On retrouve dans ce livre un dialogue entre l’empereur jaune et ses professeurs. C’est par l’intermédiaire de leurs dialogues que depuis maintenant plus de 2000 ans les étudiants de médecine chinoise on accès aux secrets de la médecine chinoise.

Je vais ici, avec vous, essayer de comprendre plus profondément le sens des caractères utilisés dans ces dialogues. Le Huangdi Neijing est composé de 2 parties, le Suwen et le Lingshu, nous allons donc commencer par le premier chapitre du Suwen.

Les 24 premiers caractères du Huangdi Neijing nous décrivent la vie de l’empereur.

Commençons par les six premiers caractères : 昔在黄帝,生而神灵

Ils nous indiquent que dans le passé avait vécu un empereur et que dès sa naissance il était shenling神灵. Cela signifie que dès sa naissance ce n’était pas un enfant comme les autres.Voici une petite histoire afin de comprendre le caractère Shen神, il s’agit de trois jeunes moines qui discutent dans un monastère :

L’un dit : « Oh ! Regardez une feuille bouge ! »

Un autre lui répondit alors : « Ce n’est pas la feuille qui bouge, mais c’est le vent qui fait bouger la feuille ! »

Au troisième de répondre : « Non c’est la terre qui tourne et engendre le vent ! »

Le premier dit alors : « Mais alors qui fait bouger la terre ? »

À ce moment-là, leur professeur arrive et leur dit : « C’est le cœur qui bouge ! »

Mais alors qu’est-ce que le cœur ? Le cœur c’est l’esprit le Shen 神.

Dans la culture traditionnelle chinoise, le cœur xin 心 et l’esprit shen 神 sont intimement liés. En médecine chinoise le cœur abrite l’esprit. Dans le premier dictionnaire chinois, le Shuowen Jiezi 说文解字rédigé par Xu Shen dans une période allant entre 100 et 121 après Jésus-Christ, la définition de Shen est « ce qui régit l’extension de l’univers »

Qui est l'empereur Jaune?

Pour le caractère simplifié Ling 灵, on peut observer dans son caractère non simplifié 靈, le caractère sorcière Wu 巫, dans ce caractère le trait du haut symbolise le ciel, celui du bas la terre. Le trait vertical symbolise la communication entre le ciel et la terre. À gauche et à droite de ce trait, on trouve le caractère homme ren 人celui de gauche symbolise les êtres vivants, celui de droite les morts. Le caractère Wu巫, nous indique donc qu’une sorcière était capable de communiquer avec le ciel et la terre ainsi qu’avec les êtres vivants et les morts.

Le caractère non simplifié ling 靈 comporte à son sommet le caractère pluie yu 雨et en dessous trois bouches kou 口. C’est ainsi que quand une sorcière faisait des incantations pour qu’il pleuve, s’il pleuvait vraiment alors on appelait ça Ling灵. Cet empereur est donc né avec une grande intelligence, mais il avait aussi la capacité de communiquer avec le ciel, la terre, les morts et les vivants.

弱而能言

Les quatre caractères suivants nous indiquent que dès son plus jeune âge ruo 弱, il était capable de parler yan 言 avec une grande aisance des sujets les plus compliqués.

幼而徇齐

Malgré toutes ses qualités, cela n’était pas suffisant, dès son plus jeune âge, il a également dû suivre l’enseignement de nombreux maîtres, qui lui ont transmis certaines choses à l’oral mais également enseignés certains rites. On peut observer que dans cette partie du Suwen, il s’agit d’un dialogue entre l’empereur et Qibo, qui est lui-même est un des enseignants de l’empereur.

长而敦敏

Les quatre prochains caractères nous informent que l’empereur va grandir en étant honnête et très assidu Dunmin 敦敏. On utilise aussi le caractère Dun pour parler de quelqu’un qui a une base solide. Pour comprendre de manière plus profonde ces deux derniers caractères, on peut se référer au Taoïsme notamment à leurs méthodes d’entretien du corps, la position de l’arbre ou la méditation. Dans la position de l’arbre, un des principes de base est de stocker l’énergie au niveau du Dantian, de vider son esprit et de remplir son ventre à l’image des deux trigrammes li et kan. Li est vide au milieu ☲, kan est plein en son milieu ☵, li symbolise le cœur et kan les reins. Dans la position de l’arbre, le bas du corps est enraciné, lourd, à ce moment-là le dantian se remplit et le cœur et la poitrine se vident.

À notre époque, la plupart des gens font le contraire, les reins sont vides, et le cœur est plein, les deux caractères Dunmin 敦敏font donc aussi référence à l’état du cœur et des reins, Dun nous indique que le jing des reins est suffisant, min nous indique que le cœur est vide, l’esprit est clair. Dans ces conditions, il est possible d’être clairvoyant et d’acquérir de la sagesse.

成而登天

Arrivé à un certain âge, il est monté au ciel, certains disent qu’il est parti dans les montagnes pour y effectuer des pratiques spirituelles, par la suite un dragon est descendu du ciel pour l’emmener dans le palais céleste. Ceci est une métaphore pour nous faire comprendre qu’à ce moment-là l’empereur a certainement atteint un niveau spirituel qui est celui d’un homme véritable, éveillé Zhen Ren 真人. Dans le Huangdi Neijing, on peut trouver quatre niveaux spirituels différents, l’homme véritable, éveillé Zhenren真人, l’homme parfait 至人 , le saint Shengren 圣人 , le sage Xianren 贤人 . Zhenren étant le plus haut degré de développement dans le Huangdi Neijing, mais aussi chez les taoïstes. À titre de comparaison, Confucius était un Shengren et ses disciples étaient appelés les 72 sages Xianren.

Les 24 premiers caractères du Huangdi Neijing nous parlent de la vie de l’empereur de sa naissance jusqu’à son départ. À cette époque la réussite d’une vie dépendait du fait d’avoir compris ou non la vérité du fonctionnement de notre monde.

La suite ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *